HORAIRE POUR LA SEMAINE SAINTE ET MÉDITATIONS-ATTENTION : CHANGEMENT D'HORAIRE...

 

« Le Fils de Dieu est réduit sur une croix; et qui l'y a mis ? Certes, ç'a été l'amour.
Or, puisqu'il est certain qu'il est mort d'amour pour nous,
le moins que nous devions faire pour lui c'est de vivre d'amour (2 Co 5,14).
A l'amour rien n'est impossible (S.Augustin) ;
il détruira tout ce qui est en nous
qui est désagréable à la divine Majesté.. »

Saint François de Sales

      
Horaire de la Semaine Sainte

Lundi,  mercredi : horaire habituel sauf l'adoration de 17H00 à 18H00

Mardi Saint : Chemin de Croix à 15H00                                                            Vêpres à 18H00                       Adoration à 18H30

Jeudi Saint : Laudes avec le lavement des pieds à 9H00                                    Messe à 17H00                       Veillée au reposoir à 20H30

Vendredi Saint : Office des ténèbres avec chant des lamentations à 7H30           Laudes à 9H00                       Office liturgique de la Passion à 15H00

Samedi Saint :   Office des ténèbres avec chant des lamentations à 7H30           Laudes à 9H00                       Vêpres à 18H

VEILLEE PASCALE - MESSE DE LA RESURRECTION à 21H00

Dimanche et lundi de Pâques :                                 Laudes à 8H15                Messe à 9H                            Vêpres à 18H

 

Méditations

Dimanche des Rameaux : REGARDER VERS CELUI QUI NOUS AIME.pdf

Lundi Saint : VIVRE LE PARDON.pdf

Mardi Saint : CHOISIR JÉSUS DANS UN ÉLAN D’AMOUR.pdf

Mercredi Saint : JÉSUS SE TAISAIT.pdf

Jeudi Saint : LE LAVEMENT DES PIEDS.pdf

Vendredi Saint : GETHSÉMANI.pdf

Samedi Saint : LES SAINTES PLAIES.pdf
"Les plaies du Sauveur sont des sources d’eau vive que son amour nous a creusées dans son propre corps et dont il est écrit par Isaïe que nous y puiserons avec joie les grâces les plus abondantes...

Et où, dans ma faiblesse, puis-je trouver la sureté et le repos, si ce n’est dans les plaies de mon Sauveur, dit St Bernard ? Je ne puis rien de moi-même mais je puis tout en celui qui me fortifie.
En vain le monde frémissant de rage m’attaque avec fureur ; en vain la chair rebelle me livre de violents assauts ; en vain le démon artificieux me dresse des embuches perfides, je ne tomberai jamais, pourvu que, caché dans les plaies de Jésus je m’appuie sur cette pierre ferme.
Je m’armerai de la Croix, je mettrai en fuite tous mes adversaires, et triomphant de leurs vains efforts je bénirai sans cesse mon Sauveur par l’Alleluia de la Victoire.

Quelquefois la pensée des jugements de Dieu jette l’alarme dans ma conscience ; je me sens effrayé par la multitude et l’énormité de tant de péchés que j’ai autrefois commis ; mais aussitôt, pour me rassurer, je me jette dans les blessures du Seigneur, car je sais qu’il a été blessé pour nos péchés. Là je lis, écrit de son sang, le mystère de son amour, j’adore le témoignage précieux de son immense miséricorde.

Par la large ouverture que la lance fit au côté de Jésus, je pénètre jusqu’à son cœur : là je me repose dans les entrailles de la miséricorde de notre Dieu, et j’y prends abondamment tout ce qui me manque pour aimer.
Par ses blessures nous sommes guéris !" Saint François de Sales