L’affiliation à un monastère de la Visitation est essentiellement une "communion", dans son esprit, dans sa prière, dans sa charité apostolique, bref dans cette grâce propre qui lui vient de S. François de Sales et de Ste Jeanne de Chantal.


Qui peut-être affilié ?

Peut être affiliée toute personne qui mène sa vie de baptisé au milieu du monde et qui désirerait s’adjoindre à un monastère de la Visitation pour y trouver une aide spirituelle et un appui pour son témoignage évangélique dans les différents milieux où elle vit.

En quoi consiste l’affiliation ?

L’affilié(e) communie avec le monastère :

1/ dans la recherche de l’authentique esprit de S. François de Sales à travers des lectures de sa vie et de ses écrits

2/ dans la prière quotidienne adaptée à ses conditions de vie

3/ dans « l’amour de tous les prochains » en fonction de sa situation concrète et des circonstances providentielles de son existence

Comment peut-on être affilié ?

La personne désirant s’affilier en fera part à la Supérieure du monastère. Celle-ci, ou une sœur qu’elle délèguera pour cela, étudiera devant Dieu la valeur et la solidité de ce désir. Ce discernement se fait au cours d’entretiens particuliers, et  surtout, dans la mesure du possible, lors d’une retraite.

La décision une fois prise, et après un délai de réflexions et d’expériences de part et d’autre, on procède à l’affiliation au cours d’une modeste cérémonie, conformément à la simplicité et vérité salésiennes.

Témoignage de Françoise
Pour quoi j'ai demandé à être affiliée ?

Parce que je voulais donner ma vie au Seigneur sans vivre dans une communauté religieuse. Je voulais pouvoir continuer à m'occuper de ma famille.

A partir du moment où j'ai décidé de donner ma vie au Seigneur, je n'ai plus cherché à plaire aux hommes mais à Dieu ; pour moi, tout était clarifié : je devais mettre Dieu à la première place.

Ce qui a changé dans ma vie ?

Le Seigneur est devenu comme un époux qui veille à ce qu'il ne manque rien. Je compte sur Lui (même pour les petites choses de la vie courante).

Avant d'être affiliée je n'ai jamais pris le temps de prier pour les religieuses (que je connaissais bien déjà, ni pour les prêtres). Maintenant, c'est comme si nous étions de la même famille… Je sais qu'elles prient pour moi et je pense à elles.