« Cette jalousie que Dieu a pour nous n'est pas une jalousie de convoitise, mais de souveraine amitié ; car ce n'est pas son intérêt que nous l'aimions, mais le nôtre. Notre amour lui est inutile, mais il nous est de grand profit, et s'il lui est agréable c'est parce qu'il nous est profitable ; car étant le souverain bien, il se plaît à se communiquer par son amour, sans que bien quelconque lui en puisse revenir ; dont dont il s’écrie, se plaignant des pécheurs par manière de jalousie: Ils m’ont laissé, moi qui suis la source d’eau vive, et se sont foui des citernes, citernes dissipées et crevassées, qui ne peuvent  retenir les eaux (Jr 2, 13)». C'est ce qu'écrit St François de Sales au chapitre 13 du dixième livre du Traité de l'Amour de Dieu, dont nous poursuivons l'étude du 11 au 15 avril, avec les excellents commentaires du Père Fournier, Missionnaire de St François de Sales.

1-2 Un groupe de conteuses bibliques s'est réuni chez nous à l'Accueil pour une session de travail. Elles nous 'racontent' plusieurs passages de l'Ancien et du Nouveau Testament : quel émerveillement d'écouter ainsi la Parole de Dieu ! Elle prend corps de façon étonnante et va droit au coeur !

7 – Comme il est de tradition durant l'octave de Pâques, dans l'après-midi, nous sortons ensemble pour la bénédiction du jardin avec l'eau qui a été bénie lors de la veillée pascale : prières et chants de louange pour notre Créateur montent de nos coeurs.

10 – Madeleine, 6 mois, est baptisée au cours de la Messe dans notre chapelle. Une ribambelle de petits enfants égaient gentiment la cérémonie.

17 – En la fête du Bon Pasteur, la pause du soir est plus festive : un spectacle présenté par deux jeunes sœurs nous procure une bonne détente.

30 – Une belle surprise : Visitation de Marie à notre communauté ! Frédéric, restaurateur de la Vierge du sanctuaire des Saintes Maries de la Mer, et ami d'une de nos sœurs, fait une halte dans notre monastère avant de rapporter la magnifique statue en sa demeure séculaire. Avec lui et quelques amis présents nous chantons un Magnificat d'action de grâce pour ce beau moment de joie quasi céleste !