Vultum quaerere et Cor orans ont marqué le rythme de la symphonie en cette année 2018 : Après avoir travaillé les textes personnellement, nous avons multiplié les assemblées communautaires, chacune a donné sa voix et s’est mise à l’écoute des autres pour trouver ensemble le ”tempo” donné par l’Eglise d’aujourd’hui, en suivant les traces de nos saints Fondateurs. Les rencontres fraternelles nous ont beaucoup enrichies et permis de constater, une fois de plus, que nos différences nous aident à former une belle harmonie.

La visite canonique et la visite de Mère fédérale nous ont permis de voir les accords à ajuster pour notre vie fraternelle. La session du Traité de l'Amour de Dieu, la retraite communautaire et les retraites personnelles ont affiné le travail commencé ! Les enseignements mensuels du Père Savalli, curé de la paroisse, nous aident à retrouver le ton de la symphonie avec l'Evangile de Saint Jean et le « Credo .»

Cette année, nos abeilles n’ont pas trahi le dicton « travailler comme une avette» ! La récolte de miel a été bonne et nos 50 ruches nous ont permis de produire en parallèle plus de 40 essaims pour la vente. Merci nos sœurs les abeilles ! Au printemps, deux moutons ont rejoint notre jardin avec l’office de... « tondeuse à gazon » ! Ils ont bravé la canicule et « mission accomplie » sont rentrés au bercail avant l'hiver.

Le chat, le poulailler, fier de ses trente habitantes et de ses deux coqs, tous se joignent à la louange de la Création. Tous...sauf peut être les très nombreux écureuils de notre jardin qui doivent nous pardonner d’avoir fait abattre les vieux acacias de notre cour intérieure ! Ce ne fut pas sans pincement au cœur mais les troncs creux menaçaient de tomber sur la façade...Il faudra laisser aux érables et marronnier fraîchement plantés le temps de grandir, pour que les écureuils puissent à nouveau nous offrir le spectacle de leurs courses dans les arbres !

Le potager est réduit à son minimum, avec nos fameuses pommes de terre bio, mais les fruits rouges ont bien donné pour la joie des amateurs de confiture.

Le dossier travaux de l’année 2018 a vu se vérifier l’expression « Jamais deux sans trois » ! Ce sont effectivement trois chauffe-eau qu’il a fallu changer les uns après les autres ! Mais « Bienheureuse fuite qui nous valut », grâce aux assurances, la possibilité de repeindre notre réfectoire ! La beauté favorise l’intériorité en ce lieu. Et… nous apprécions de ne plus craindre de trouver dans notre assiette un complément alimentaire au goût de plâtre.

De courageux amis ont entrepris de restaurer à la chaux les murs de la porterie, très humide. Le résultat est lumineux !

L' accueil Sainte Marie (notre hôtellerie) a été fréquenté par des groupes très divers tout au long de l'année. En janvier, nous recevions pour un Week-end, des jeunes étudiants ou professionnels, accompagnés par le Père William Merchat du diocèse de Nîmes. Deux sœurs sont intervenues pour parler de la prière à l'école de nos saints Fondateurs.

Pour la première fois nous avons hébergé trois retraites ignatiennes, animées par les jésuites de Marseille. Nous étions heureuses de nouer ainsi des liens avec nos frères jésuites en raison de tout ce qui unit la Visitation et la Compagnie de Jésus. En février et en juillet, c'était les retraites selon les Exercices de St Ignace qui remplissaient l'accueil ; et en mai, une « retraite cinéma » où chacun des 5 jours un film sert de matière à réflexion, discussion et méditation.

Nous avons toujours la joie d'accueillir aussi la famille salésienne : une journée avec les Filles de St François de Sales, une retraite salésienne accompagnée et la réunion mensuelle des prêtres de St F de Sales de la région .

Les prêtres du doyenné sont fidèles à se réunir chez nous un jeudi par mois ainsi que le Cénacle marial chaque 1er samedi.

Pour la deuxième année, en avril, nous avons accueilli une session « Pentecôte conjugale » organisée par des membres de la Communion Priscille et Aquila. C'est un temps fort vécu par les couples autour du sacrement de mariage et de leur mission dans l’Église en tant que couple. Nous avons vu l'Esprit Saint à l'œuvre sur les visages transfigurés et rayonnants à la fin du week-end. De plus, nous avons eu de beaux témoignages confirmant la complémentarité de nos vocations dans l’Église.

En octobre, les séminaristes de l'année propédeutique d'Aix sont venus vivre, comme à chaque automne leur retraite de rentrée. Avant leur départ, un temps de rencontre nous a permis de faire leur connaissance et, pour eux, de découvrir un peu notre vie visitandine.

Tout au long de l'année nous avons accueilli également des retraites ou des séjours de repos individuels, des enfants et jeunes adultes se préparant à recevoir un sacrement ; des groupes Foi et Lumière avec qui nous avons partagé des moments pleins de simplicité, de joie et de profondeur.

Stage ou journée porte ouverte ont permis à plusieurs jeunes et même une mère de famille de découvrir notre vie communautaire et notre spiritualité. Celle-ci rayonne aussi a travers nos affiliés : Chantal, amie de la communauté et professeur de français pour nos sœurs de langues étrangères, a choisi de porter sa lourde épreuve de santé dans le sillage salésien et a vécu son affiliation en avril.

Les paroissiens viennent volontiers au Monastère pour prier et se retrouver : les 30 ans de sacerdoce du Père Savalli, la venue de Notre Dame du Château, la procession du Saint Sacrement à la Fête Dieu, le rallye des familles et même un grand rassemblement à la porte du Monastère pour démarrer la procession du 8 décembre : les enfants arrivés les premiers ont découvert le marché de Noël, installé dans le hall d’entrée. Nos bougies et petits Jésus ont ainsi pris part à la procession en ville. Représentant notre communauté notre Soeur Externe les a suivi.

Plusieurs sœurs ont pris le chemin de l’hôpital, après une intervention et beaucoup de patience, elles ont retrouvé « bon pied bon œil. » En mai, nous avons vécu une séparation bien douloureuse avec le départ de notre Soeur Marie de Nazareth pour notre anciennat de Marclaz. La maladie l'emporta très vite. Elle rejoignait son Seigneur le 31 octobre. Sr Marie Agnès de la Trinité l'avait devancée de 6 mois. D'autres détachements ont dû se vivre pour nos amis et nos familles. C'est à pleine voix qu'ils célèbrent la symphonie du Royaume et nous le croyons, le coeur émerveillé, qu'ils contemplent le Visage de Celui qu'ils ont tant aimé et servi.

Aujourd'hui nous sommes 19, toutes sur pieds. Grâce à Dieu qui veille sur nous avec sollicitude.

Nous préparons le grand chantier prévu fin 2019 pour mettre aux normes notre hôtellerie. Entre démarches auprès des professionnels et recherche de financements, nous retenons surtout la grande bienveillance dont est entourée la communauté et la fidèle amitié de nos bienfaiteurs.

Il nous faudrait aussi évoquer les liens tissés avec le Père Beau et M. Picaud pour les objets prêtés au musée de Moulins, l'amitié qui s'affermit avec tant de familles et de communautés notamment le Monastère de Jouques à l’occasion de la journée d'archivistes ou du SDM.

C'est dans le coeur à coeur de la prière et de l'Eucharistie que nous vous retrouvons pour vivre dans une même louange et rejoindre nos frères en humanité.